Une humiliation historique dans le Clasico

Par clemgl le mars 22, 2022
Hier soir le Real Madrid accueillait le FC Barcelone dans un Clasico de la plus haute importance pour les 2 clubs et pour la 29ème journée de Liga. Le Real souhaitait accroitre son avance et le Barça confirmer son bon état de forme en s'imposant au Bernabéu. Annoncé serré, il ne l'a finalement pas été. […]

Hier soir le Real Madrid accueillait le FC Barcelone dans un Clasico de la plus haute importance pour les 2 clubs et pour la 29ème journée de Liga. Le Real souhaitait accroitre son avance et le Barça confirmer son bon état de forme en s'imposant au Bernabéu. Annoncé serré, il ne l'a finalement pas été. Les hommes de Xavi n'ont fait qu'une bouchée des madrilènes. Une défaite  cinglante 0-4 devant son public, à Bernabéu, sans avoir vraiment voulu jouer ce match (un peu comme les derniers Clasico). Retour sur une nouvelle soirée tragique et historique pour le Real Madrid.

Sans Benzema, un onze de départ qui interpelle ...

A l'annonce de la composition d'équipe, une heure avant le coup d'envoi, en l'absence de Karim Benzema et Ferland Mendy, le technicien italien "invente" une nouvelle formule avec seulement Rodrygo et Vinícius à vocation offensive. 2 joueurs qui cumulent à eux 2 seulement 14 buts en Liga (tous inscrits par Vinícius). Autant dire que l'on savait déjà à quoi s'attendre de la part de Carlo Ancelotti.

Lorsque le Clasico a débuté, beaucoup se sont posé la question, à juste titre, sur qui occupait le poste de numéro 9. Et surprise, ce n'est ni Rodrygo ni Vinícius mais bien Luka Modrić qui s'est positionné comme numéro 9 de l'équipe. Une hérésie quand on sait que le Real est une équipe qui centre énormément (moins cette saison).
Hormis cela, le reste du onze correspond aux dernières rencontres, à noter que c'est bien Nacho qui figure comme latéral gauche, en lieu et place de Ferland Mendy.

Le match a décidé et a exposé tous les problèmes qu'il y a au Real depuis quelques temps maintenant ...

Un désastre collectif et individuel

Si le score reflète la physionomie du match pour certains, pour d'autres il aurait pu être bien plus lourd sans un grand Thibault Courtois. Le match aurait pu être tout autre si Vinicíus ou Rodrygo avait marqué sur leurs rares situations de but, malheureusement ce n'a pas été le cas. Les hommes de Xavi ont, dès les premières minutes, mis le pied sur le ballon et n'ont fait qu'une bouchée du Real sur les 90 minutes. Les 2 premiers buts viennent de 2 erreurs grossières de l'axe gauche du terrain composé d'Alaba et Nacho.

La première période est une catastrophe sur tous les plans, tactiquement, techniquement et sur la volonté des joueurs de respecter l'écusson qu'ils ont sur leur maillot. Luka Modrić ne se trouve absolument pas dans son nouveau poste de "faux" numéro 9 et recule au fur et à mesure du match pour qu'au final, il n'y ait plus de joueur qui occupe l'axe du terrain. Un véritable jeu pour les barcelonais qui s'en sont donnés à coeur joie pendant 90 minutes.

2 buts encaissés en première période mais la différence se fait également sur le niveau de jeu des 2 équipes. Un Barça qui a asphyxié totalement son adversaire sans qu'il puisse réagir. Les rares contre-attaques du Real n'ont abouti à rien du tout et ont surtout permis de voir que le Real Madrid est totalement perdu lorsque Benzema n'est pas là.

La 2ème période fut un cauchemar pour le Real

La 2ème période est d'autant plus implacable que le Real n'a donné aucun signe de révolte. Pire, il a donné le bâton pour se faire battre et a donné le symbole d'un petit club qui n'a aucun orgueil, tout le contraire de ce que représente les valeurs du Real Madrid. A peine l'arbitre siffle le début de la seconde période que les barcelonais sont déjà dans la surface de Thibault Courtois. Quelques secondes plus tard, une nouvelle offensive du Barca qui finit cette fois au fond des filets.
0-3 au compteur, c'est lourd mais le pire reste à venir.

Carlo Ancelotti sur la sellette ...

Incapable de créer le moindre danger dans la surface barcelonaise, Carlo Ancelotti décide de changer son système et de passer à 3 derrières. C'était la 1ère fois, cette saison, qu'il change sa base à 4 derrière que cela soit en plein cours de match ou même lors de l'annonce des compositions d'équipes au début des matchs. Une hérésie qui, dès ce changement tactique, désorganise encore plus sa défense et qui, quelques secondes plus tard, ne pardonne pas. 0-4 après des grosses erreurs défensives de Nacho et d'Alaba qui finalement retomberont sur le coaching d'Ancelotti désastreux.

Cette défaite dans le Clasico fait beaucoup de mal et va même jusqu'à fragiliser le poste de Carlo Ancelotti. L'italien était déjà sur la sellette avant le match retour face au PSG mais ce dernier, avec un scénario incroyable, lui a refait gagner du crédit aux yeux des dirigeants. Cette défaite 0-4 face au Barca, à domicile, en revanche, l'a certainement fait redescendre et pourrait même le faire partir au terme de la saison.

Plus que la défaite 0-4 à domicile contre le FC Barcelone, c'est surtout sa gestion de groupe qui est remise en question par bon nombre de personnes à l'extérieur et même au sein du club. Beaucoup lui reproche de ne compter seulement que sur une partie de son effectif et de ne pas concerner les autres joueurs. Avant ce Clasico, il y avait des doutes mais rien n'indiquait qu'un tel scénario allait se produire. La gestion était discutée mais le Real est leader de la Liga avec une certaine avance et qualifié (miraculeusement) en quart de finale de Ligue des Champions.

D'après certains journalistes, le Real souhaite laisser la tempête passer et s'assoir à une table en fin de saison pour voir s'il faut continuer avec le technicien italien. Cela dépendra évidemment des résultats de cette fin de saison, mais nul doute que l'avenir de Carlo Ancelotti au sein de la Maison Blanche est plus que menacé.

Le ras-le-bol du public

A peine l'heure de jeu arrivée que le stade était déjà en train de se vider. 0-4 au tableau d'affichage et un sentiment de honte se dégage au vu de la performance des joueurs du Real. Si l'on omet 2 secondes les folies tactiques de Carlo Ancelotti, bon nombre de joueurs sur la pelouse n'étaient pas au niveau que requiert un Clasico. Nombreux sont les rédactions qui n'ont pas dépassé la note de 3 pour un joueur du Real.

Le ras-le-bol des supporters, après cette défaite mais également par le manque de spectacle et de cohérence dans le projet de jeu proposé depuis maintenant quelques saisons, s'est illustré hier soir. Quitter les tribunes, à peine l'heure de jeu passée, est un message également aux dirigeants pour leur dire qu'il va falloir bosser dur pour que l'équipe soit compétitive la saison prochaine, notamment lorsque le Santiago Bernabéu sera terminé.

Une trêve pour réfléchir ou pour exploser en plein vol ?

Cette défaite dans ce Clasico va rester gravée dans les mémoires pendant des années mais c'est pendant cette trêve qu'elle va être dure à digérer. La plupart des joueurs madrilènes sont partis en sélection, excepté Karim Benzema, blessé et qui va essayer de récupérer à temps pour affronter les derniers défis de la saison.

Le Real retrouvera les pelouses de la Liga le 2 avril, à Vigo, pour y affronter le Celta et nul doute que ce match sera scruté très près par bon nombre de personnes du club et de la presse sportive internationale. Un résultat tout autre qu'une victoire pourrait bien voir le Real dégringoler au classement et ne pas finir champion à la fin de la saison. Rendez-vous en avril !

Article écrit par clemgl
crossmenuarrow-down