Un Real à 2 visages

Par clemgl le novembre 7, 2021
Hier après-midi, le Real Madrid accueillait le Rayo Vallecano au Bernabéu, juste avant une nouvelle trêve internationale. Les hommes d'Ancelotti ne voulaient pas vivre la même chose qui s'était passée lors de la dernière trêve avec 2 défaites contre le Shériff Tiraspol et l'Espanyol Barcelone. La victoire face au Shakhtar en milieu de semaine laissait […]

Hier après-midi, le Real Madrid accueillait le Rayo Vallecano au Bernabéu, juste avant une nouvelle trêve internationale. Les hommes d'Ancelotti ne voulaient pas vivre la même chose qui s'était passée lors de la dernière trêve avec 2 défaites contre le Shériff Tiraspol et l'Espanyol Barcelone. La victoire face au Shakhtar en milieu de semaine laissait à penser que le Real ne ferait pas la même erreur que face au club catalan.

Un Real à 2 visages ...

Les hommes de Carlo Ancelotti ont réussi à obtenir la victoire et les 3 points dans un match qui paraissait à la portée du Real. Oui mais voilà, depuis quelques temps, le Real souhaite gérer ses matchs sans savoir le faire. Une première période de haute volée où les merengue dominent totalement ce derby madrilène en inscrivant notamment 2 buts. Sans être inquiété, le Real se dirige à la pause tranquillement avec 2 buts d'avance.

La seconde période, en revanche, n'est pas de tout repos. Le Rayo, dominé en 1ère période, voulait réagir et l'a très bien fait dès l'entame de la seconde période. Les rentrées de Bébé et de Radamel Falcao ont changé totalement la physionomie du match. 10 minutes ont suffi à El Tigre pour marquer au Bernabéu. Le Real en difficulté a même failli concéder l'égalisation dans les toutes dernières minutes, c'était sans compter le sauvetage sur la ligne de Toni Kroos.

Militão / Alaba taille patron

Une fois n'est pas coutume, la charnière du Real (souvent critiquée par les médias pour sa non perméabilité) a encore impressionné hier après-midi. Le brésilien a, une fois de plus, été tranchant dans ses interceptions (10 tacles tentés pour 10 tacles réussis). La qualité de ses relances sont aussi à souligner, le 1er but vient d'ailleurs d'une relance dans la zone de Vinícius qui se termine par un but. Et ce n'est pas tout ! quelques fois déconcentré, il se mue en véritable leader dans la défense par sa voix et ses gestes mais surtout par ses chevauchées folles vers le but adverse.

De l'autre côté, Alaba a réalisé, lui aussi, une prestation de haut niveau. Auteur d'une passe décisive somptueuse pour Benzema, il a, de part sa complémentarité avec Militão, régné en maître dans sa zone. Il s'est même permis d'apporter le surnombre offensivement dans les nombreux contres que le Real a pu réaliser lors de la rencontre.

Le duo Benzema / Vinícius continue de briller

Buteur hier après-midi, le français continue sur son petit nuage depuis le début de saison. Pas à 100% depuis quelques matchs, il reste tout de même indispensable à l'équipe qui, sans lui, aurait un visage complètement différent. Son association avec Vinícius continue de s'améliorer et on a désormais l'impression qu'ils se trouvent les yeux fermés.
Le brésilien, lui aussi, vit certainement sa meilleure période depuis son arrivée dans la capitale espagnole. 9 buts et 7 passes décisives, voici les statistiques de Vinícius depuis le début de saison. Autant dire qu'il a fait changer d'avis bon nombre de personnes (journalistes, supporters, détracteurs) sur sa qualité.

La gestion de Carlo Ancelotti très discutée

Le technicien italien risque d'avoir des problèmes incessamment sous peu dans son effectif. Le turn-over est une expression qui semble étrangère à Carlo Ancelotti. Certains joueurs sont même mis au placard non seulement à cause de leurs performances en deça mais aussi par une frilosité du coach expliquée par un manque de confiance envers son banc. Hier après-midi, une fois de plus, Carlo Ancelotti a attendu la 83ème minute pour faire ses premiers changements.
Une situation qui fait débat, surtout que depuis la saison dernière, la Liga autorise les clubs aux 5 changements dans un match, seul la Premier League est restée sur les 3 changements.

Un manque de confiance envers son banc qui risque de se payer cash dans les moments les plus importants de la saison.
Les joueurs qui composent cette équipe sont propices à se blesser régulièrement. Zidane en a même fait les frais lors de son 2ème mandat.
Une situation que l'entraineur italien va devoir régler avant de voir son équipe baisser de rythme à cause d'une fatigue intense et d'un nombre de blessés conséquents. La trêve arrivée, le Real va espérer récupérer ses joueurs en entier.

Article écrit par clemgl
crossmenuarrow-down