Retour sur le Real Madrid Mourinhiesque

Par clemgl le octobre 15, 2021
Que ce fut long avant de retrouver un Real Madrid au sommet. Des années à espérer ne plus tomber en 8ème de finales de Ligue des Champions. Des années à croire en une équipe capable de rivaliser avec le grand Barça de Guardiola. José Mourinho a encore réussi son coup, celui de construire une véritable […]

Que ce fut long avant de retrouver un Real Madrid au sommet. Des années à espérer ne plus tomber en 8ème de finales de Ligue des Champions. Des années à croire en une équipe capable de rivaliser avec le grand Barça de Guardiola. José Mourinho a encore réussi son coup, celui de construire une véritable machine de guerre.

Une saison de préparation

Arrivé après la Coupe du Monde 2010 et d'un retentissant triplé avec l'Inter Milan, José Mourinho débarque dans la capitale espagnole. Il emmène dans ses valises 2 allemands, Sami Khedira, alors joueur du VfB Stuttgart et un certain Mesut Özil, joueur du Werder Brême. Angel Di Maria, lui aussi, arrive, en provenance du Benfica, pour occuper le flan droit de l'équipe. Ricardo Carvalho également rejoint le Real, un des joueurs que voulait absolument le technicien portugais, lui qu'il l'avait connu lors de son premier passage à Chelsea en 2003.

On peut également mentionner les arrivées de Sergio Canales, Pedro Léon ou encore le prêt d'Emmanuel Adebayor.

Le mercato voulu par le technicien portugais a été exaucé et la construction de l'ère Mourinho a pris place. Cette saison là, Mourinho souhaitait sentir son équipe compétitive. L'association de Khedira aux côtés de Xabi Alonso dans un double pivot avec en position de numéro 10, Mezut Özil n'a pas mis longtemps avant de bien fonctionner. L'intégration de l'argentin, Angel Di Maria a également été rapide.

Le Real réalise un début de saison excellent jusqu'au déplacement à Barcelone. Plus qu'une défaite, une véritable humiliation. Le score 5-0 affiché en haut du Camp Nou avec les supporters barcelonais montrant les 5 doigts de la main pour humilier le Real chez eux. On appelle cela une "manita" en Espagne, synonyme d'humiliation pour l'équipe adverse.

Il y aura un avant et un après pour le Real et José Mourinho. Cette défaite historique n'empêchera pas le Real de continuer son ascension en quête du titre de champion. Seulement 4 défaites en Liga au compteur pour la première saison du portugais à la tête du Real. Un chiffre qui met en lumière le travail effectué par le Special One. Mais c'est surtout sur les 2 coupes que le Portugais se distingue. Il emmène pour la 1ère fois, depuis 2003, le Real Madrid en demi-finale de Ligue des Champions. Mais surtout, il casse l'hégémonie barcelonaise en remportant la Copa Del Rey face à ce même adversaire en s'imposant sur la plus petite des marges 1-0 en prolongations.

La victoire de Mourinho

Après une première saison d'adaptation, de construction, José Mourinho réalise quelques ajustements dans son effectif. Le technicien portugais voit Nuri Şahin, José Callejón, Hamit Altıntop, Fábio Coentrão ou encore Raphaël Varane se joindre à son effectif.

Ce Real Madrid 2011-2012 sera l'apogée de ce que recherchais Mourinho. Cette équipe deviendra l'une des équipes les plus impressionnantes en transition et sera considérée plus tard comme étant une anomalie pour ne pas avoir remporté la Ligue des Champions.

Lors de cette saison, le Real ne compte seulement que 2 défaites en Liga. Une performance impressionnante pour les hommes de Mourinho. Le Real finit champion pour la 1ère fois depuis 2008 et atteint les demi-finales pour la 2ème fois consécutive. Cette saison voit également le Real venir à bout du Barca de Guardiola au Camp Nou (victoire 2-1). Un match décisif pour titre où le Real ne tremble pas.

José Mourinho a réussi son pari, celui de remettre le Real Madrid à sa place, celle d'un champion et d'un concurrent sérieux à la victoire finale en Ligue des Champions.

Une dernière année compliquée

Fraîchement couronné champion d'Espagne, le Real Madrid commence sa saison par la Supercoupe d'Espagne. Battu la saison passée par le Barca, les madrilènes retrouvent leur ennemi juré dans cette même compétition. Une défaite 3-2 au match aller à Barcelone avant de s'imposer 2-1 au retour à Madrid et de s'adjuger la Supercoupe d'Espagne. Un trophée qui vient suivre la Liga remportée quelques semaines auparavant, de quoi aspirer à de grandes choses pour la saison. Oui mais les choses ne vont pas se passer comme prévu.

Le Real Madrid officialise l'arrivée de Luka Modric et Mourinho voit en lui un joueur capable d'animer le milieu et de dominer ses adversaires. Son arrivée est vue comme étant un ajout incontournable au club mais du côté des journalistes, on ne l'entend pas de cette oreille. Florentino Pérez vient également ajouter Mikael Essien en prêt à l'effectif de Mourinho.
2 ajouts de grandes qualités qui auront 2 destins différents dans la saison.

Le début de championnat n'est pas excellent, même très moyen. Le Real ne compte qu'une victoire sur ses 4 premiers matchs et voit le Barca s'envoler en tête dès le mois de septembre. Quelques turbulences au décollage qui ne manqueront pas d'impacter sérieusement la saison des hommes de Mourinho.

Du côté de la Ligue des Champions, le Real se trouve dans un groupe très relevé. On note la présence de l'Ajax, de Manchester City ou encore du Borussia Dortmund. Le Real terminera 2ème et ira jusqu'en demi-finale, une nouvelle fois contre Dortmund.

Pour la Copa del Rey, c'est une autre histoire. Le Real retrouve la finale 2 ans après l'avoir remporté face à Barcelone. Cette fois-ci c'est l'Atletico de Madrid qui se trouve sur son chemin. Malheureusement, le Real s'incline 2-1 pendant les prolongations.

Le Real Madrid effectue une saison blanche et José Mourinho voit son avenir se dessiner loin de Madrid. Les tensions qu'il y a eu entre les joueurs et le coach ont été un des facteurs de la non réussite de cette saison.

Bilan du passage de José Mourinho à Madrid

"Je l'aime, je le hais, quelle passion". On pourrait résumer José Mourinho à travers cette citation. Un coach qui aura fait le bien et le mal et dont 2 parties entre les supporters se sont créés, les pros et les antis Mourinho. 1 Copa, 1 Liga et 1 Supercoupe d'Espagne. Voici le palmarès du Mou lors de ses 3 années passées sur le banc merengue. Un coach qui se définit parfaitement à travers son surnom, le "Special One" parce qu'il n'est pas comme les autres.

Article écrit par clemgl
crossmenuarrow-down