Le Real se reprend face à Alaves !

Par clemgl le février 20, 2022
Les jours suivants la défaite face au PSG n'ont pas été tout roses du côté de Madrid. Les joueurs et surtout le coach Carlo Ancelotti ont en pris plein leur grade dans les médias et se devaient de réagir face à Alaves ce samedi. Un match qui a été loin d'être maitrisé mais le Real […]

Les jours suivants la défaite face au PSG n'ont pas été tout roses du côté de Madrid. Les joueurs et surtout le coach Carlo Ancelotti ont en pris plein leur grade dans les médias et se devaient de réagir face à Alaves ce samedi. Un match qui a été loin d'être maitrisé mais le Real s'est imposé tout de même sur un score large 3-0.

Une première période à la limite de l'endormissement

La mise en marche a été pour le moins très longue pour les madrilènes. 45 minutes où imprécisions techniques et manque de mouvements étaient les maîtres mots. Très peu d'occasions générées, c'est même Alaves qui se montre le plus dangereux lors de cette 1ère période même si cela n'a pas inquiété le Real et Courtois.

Du côté des joueurs, Ferland Mendy est resté sur la lancée de son match catastrophique contre le PSG. Face à Alaves, il a accumulé les erreurs techniques que cela soit dans ses contrôles de balle, ses passes et même dans ses conduites de balle. Un défaut qui n'est pas venu d'hier mais qui semble de plus en plus criant lorsque le Real se doit de faire le jeu.

En bref, pas grand chose à se mettre sous la dent en première période si ce n'est toutefois la charnière centrale composée de Militão et Alaba qui a répondu une nouvelle fois présent. Cette 1ère période n'était pas la meilleure des manières pour relever la tête après la défaite face au PSG.

Une amélioration en seconde période même si cela reste fragile

La seconde période du Real a bien été meilleure que la première. Vous me direz, il aurait été difficile de faire pire. Plus de mouvements devant avec un milieu beaucoup plus proactif à l'image de Modric qui est arrivé à faire le lien entre les milieux et les attaquants. Marco Asensio n'est pas un joueur qui risque de faire passer un cap au Real concernant le poste d'ailier droit. Tout le monde le sait, cette position reste une inconnue totale aux yeux des observateurs et même du coach Carlo Ancelotti qui tâtonne entre le majorquin et Rodrygo.

De l'autre côté, on a eu un Vinícius qui n'a pas arrêté de tenter sa chance malgré le fait qu'il ait eu beaucoup de déchets. Il marque d'ailleurs le 2ème but de l'équipe à la suite d'un superbe mouvement initié par Karim Benzema. Son 1er but depuis la demi finale de Supercoupe d'Espagne face au Barca.

Benzema, quant à lui, régale toujours autant et ne semble plus souffrir de sa blessure musculaire. Egal à lui même, il offre toujours une possibilité pour son coéquipier. Après avoir offert un récital sur le second but, il inscrit sur penalty un nouveau but qui élève son total à 18 buts en 22 matchs de Liga. L'objectif étant pour lui, d'aller chercher le titre de meilleur buteur de Liga autrement dit le Pichichi.

Carlo Ancelotti et les changements, une histoire qui n'a rien d'amour

Mercredi soir, face au PSG, le Real prenait l'eau de toute part et cela n'avait pas l'air de déranger Carlo Ancelotti qui n'a finalement réalisé ses changements qu'à partir de la 72ème minute. Les critiques sur la gestion de l'effectif, par la presse espagnole et plus particulièrement de la presse madrilène, étaient pour le moins très virulentes et c'est peu de le dire. Mais l'italien est un homme à l'esprit tranquille et ce n'est pas les journalistes qui vont venir l'inquiéter par leurs pressions et leurs questions sur les choix qu'il fait.

Face à Alaves, Ancelotti reconduit le même onze à l'exception de Toni Kroos, laissé au repos, remplacé par Federico Valverde qui n'a pour le moins pas réalisé un grand match. Il a tout de même récupéré un bon nombre de ballon dans la partie haute du terrain et faire des courses vers l'avant. L'uruguayen n'est pas un joueur de petits espaces et la qualité du joueur réside plus dans la capacité à répéter les courses qu'à être bon techniquement pour un club comme le Real. Il a tenté sa chance à plusieurs reprises mais force est de constater que la majeure partie de ses frappes ont été forcées.

Ceballos commence à grignoter du terrain sur ses concurrents en sortie de banc tel que Camavinga et Isco et pourrait peut-être intégrer la très petite rotation de Carlo Ancelotti s'il continue de donner autant de consistance dans son jeu.

Le spectacle pas franchement au rendez-vous

Les supporters présents au stade n'ont pas vraiment apprécié le spectacle et malgré 3 buts, il reste encore beaucoup à faire pour retrouver un Real conquérant et sûr de lui. Les prochains rendez-vous seront cruciaux pour préparer au mieux le match retour face au PSG au Santiago Bernabéu.

Article écrit par clemgl
crossmenuarrow-down