Le Real sacré champion d'Europe !

Par clemgl le mai 29, 2022
Malgré une finale marquée par le coup d'envoi tardif à cause des débordements, de l'incompétence des forces de l'ordre pour assurer la sécurité et des milliers de supporters de Liverpool qui n'ont pas pu accéder au Stade de France, le Real Madrid s'est auto-proclamé une fois de plus Champion d'Europe pour la 14ème fois de […]

Malgré une finale marquée par le coup d'envoi tardif à cause des débordements, de l'incompétence des forces de l'ordre pour assurer la sécurité et des milliers de supporters de Liverpool qui n'ont pas pu accéder au Stade de France, le Real Madrid s'est auto-proclamé une fois de plus Champion d'Europe pour la 14ème fois de son histoire. 

Le Real est Champion d'Europe pour la 14ème fois de son histoire !

Peu de monde au début de la saison 2021-2022 voyait les madrilènes offrir une nouvelle Ligue des Champions à son palmarès. Encore plus après le parcours qui attendait le Real lors du tirage au sort des 8ème de finales où les merengues étaient dans la partie de tableau la plus relevée. Le PSG, Chelsea, Manchester City puis Liverpool en finale, certainement l'un des parcours les plus difficiles qu'une équipe ait pu réaliser dans l'histoire de la Ligue des Champions.

Si le Real Madrid a eu énormément de difficultés et s'est même vu dominé dans la plupart des matchs à partir des 8ème de finale, la volonté de ne jamais lâcher "Hasta el final, Vamos Real" comme le dit le fameux dicton de l'équipe madrilène. Face à Liverpool, les joueurs de Carlo Ancelotti ont également souffert, notamment en 1ère période où Thibault Courtois (élu "homme du match") a réalisé un nombre impressionnant de parades exceptionnelles permettant à l'équipe de rester en vie pour cette première période.

Si Thibault Courtois a réalisé une des plus grandes performances d'un gardien en finale de Ligue des Champions, d'autres ont également excellé dans leur domaine. La charnière Alaba - Militão a écoeuré les offensifs de Liverpool et Carvajal, sur son côté, a éteint totalement le feu follet Luiz Diaz qui ne semblait pas être une partie de plaisir pour l'espagnol avant le début du coup d'envoi après avoir terrassé bien des latéraux en Premier League et lors des tours précédents de Ligue des Champions.

Bien que la ligne défensive a été extrêmement performante, la plupart du temps, ce n'est pas sur elle que l'on va compter pour débloquer le score et parvenir à s'imposer. Cela est encore plus vrai quand les madrilènes n'attaquaient qu'à deux avec Benzema et Vinícius qui étaient souvent esseulés pour tenter d'inquiéter Alisson. Valverde, positionné comme ailier droit sur le papier dans le 4-3-3 classique de Carlo Ancelotti, a plutôt fait le travail habituel que lui demande l'italien lorsque l'adversité est plus importante. Un rôle de box to box qu'il a parfaitement exécuté jusqu'à être celui qui offre le seul et unique but de la rencontre pour Vinícius.

Le Real Madrid est Champion d'Europe pour la 14ème fois de son histoire et a désormais remporté 6 Ligues des Champions depuis le début du 21ème siècle. Plus que certains clubs historiques tels que le rival barcelonais et autant que son adversaire Liverpool. Une époque dorée qui continue de prospérer au fil des années ...

Un match parfaitement géré par le Real

Si la plupart des personnes vous diront que Carlo Ancelotti et ses hommes ont été dominés, on peut également dire que cette équipe madrilène n'a pas besoin de dominer son sujet pour s'imposer et donner une impression de contrôle total sur une rencontre. Quelque chose de spécial que seule cette génération de joueurs composée de Benzema, Modric, Kroos, Casemiro ou encore Carvajal ont pu réaliser.

Si l'on pouvait définir ce Real Madrid cette saison, on pourrait dire que cela a été la définition parfaite d'une équipe caméléon. Faire le dos rond et piquer lors des petits moments d'inattentions de l'adversaire, c'est l'objectif principal donné par Ancelotti lors de cette campagne de Ligue des Champions. Et on ne peut pas dire que cela n'ait pas fonctionné. Liverpool a tenté sa chance, à plusieurs reprises, mais lorsque tu n'arrives pas à conclure tes occasions face au Real et par conséquent les laisser en vie, il ne faut pas être sorti de Saint Cyr pour savoir que les madrilènes vont prendre les devants.

Liverpool a tenté sa chance 24 fois en cadrant à 9 reprises alors que du côté madrilène, ils n'ont eu besoin que de 4 tirs et 2 cadrés pour trouver la faille. Malgré les multiples parades de Thibault Courtois, le Real Madrid n'a pas donné l'impression de paniquer et de ne pas savoir quoi faire. Si une équipe ne perd pas pieds lorsqu'elle est dominée, c'est bien celle-ci. Liverpool a dominé oui mais le Real ne semble jamais aussi serein lorsqu'il est dominé. La définition de "paradoxal".

Vinícius décisif, de joueur décrié à buteur en finale de Ligue des Champions

Saison 2018-2019, Vinícius, à peine majeur, signe au Real Madrid et est malheureusement vu comme le remplaçant au poste de Cristiano Ronaldo. Quitter son pays où il évoluait à Flamengo, l'un des plus gros clubs d'Amérique du Sud, pour rejoindre le plus grand club du monde, le Real Madrid, n'a pas été facile. Si ses premières saisons sont difficiles sur le plan statistiques purs (buts et passes décisives), il ne l'a pas été dans le jeu où il a toujours mis en grande difficulté ses adversaires. Cette saison, il est devenu un joueur beaucoup plus efficace sans pour autant perdre de sa vivacité dans ses dribbles et dans le fait de mettre en difficulté ses adversaires.

La finale face à Liverpool a été une confirmation aux yeux du monde entier que ce jeune brésilien que tout le monde critiquait est aussi capable de donner des titres à son équipe lors de grands rendez-vous. Unique buteur de la finale, cela donne encore plus d'importance à la valeur du but inscrit par "Vini" qui est passé dans une autre dimension cette saison. Le déclic est arrivé et on ne peut être qu'impatient à ce que la nouvelle saison commence pour revoir le virevoltant brésilien jouer au football.

Liverpool s'est heurté à une défense royale du Real

Beaucoup de personnes, beaucoup de journalistes et d'anciens joueurs de football professionnels donnaient Liverpool vainqueur même après les exploits madrilènes mais ils n'en avaient apparemment rien à faire ... Le terrain a parlé et ce dernier a montré qu'il ne faut jamais sous-estimer le Real, encore moins lorsque celui-ci dispute une finale de Ligue des Champions.

Si offensivement les madrilènes ne sont pas montrés particulièrement dangereux, c'est sans le ballon qu'ils ont excellé avec une défense impressionnante. Carvajal a totalement annulé Luis Diaz sur son côté par son positionnement et son intelligence qui n'a pas permis au colombien de passer une seule fois face au latéral formé au Real.

La charnière centrale s'est aussi illustrée et a été royale. Impassables, Militão et Alaba n'ont pas laissé une miette à Salah et Mané. L'égyptien qui avait pourtant énormément parlé dans les médias en expliquant que c'était une revanche et que ce match ne se terminerait pas comme en 2018 a finalement eu tord. Il ne faut jamais parler avant une finale de Ligue des Champions, encore moins lorsque l'on a le Real Madrid en face ...

Une performance stratosphérique et historique pour Thibault Courtois

Acteur principal du titre de Champion d'Espagne et impressionnant à chaque tour dans les éliminations directes en Ligue des Champions, Thibault Courtois ne pouvait pas rater sa finale, celle qui lui permet d'effacer la finale perdue avec l'Atletico de Madrid en 2014 face au Real. On peut dire qu'il ne l'a pas ratée, c'est le moins que l'on puisse dire pour celui qui a été désigné "Man of the Match" après cette finale face à Liverpool.

Des parades extraordinaires, dans toutes les positions possibles ainsi qu'un jeu au pied excellent, son unique défaut jusqu'à cette finale de légende pour celui rêvait de remporter la Ligue des Champions. Il a écoeuré des joueurs pour qui marquer dans un match n'était que banalité. Salah pensait prendre sa revanche mais il n'en pas été à cause de Courtois.

Avec cette victoire en Ligue des Champions, bon nombre de supporters et analystes sont presque unanimes pour désigner Thibault Courtois comme le meilleur gardien de l'histoire récente du Real. Un titre honorifique pour un gardien qui n'a jamais semblé montrer autant de sérénité dans les buts merengues depuis fort longtemps côté madrilène. Une grande récompense pour celui qui était quelque peu décrié à son arrivée en 2018.

Ce titre honorifique de meilleur gardien de l'histoire récente se justifie en partie par ses 9 parades sur cette finale de Ligue des Champions. Cela n'a jamais été réalisé dans l'histoire de la compétition. Il dépasse Edwin Van Der Sar et ses 8 parades réalisées en 2011 face au FC Barcelone.

Benzema, Ballon d'Or 2022

Cette fois-ci, il n'y a plus de doute, Benzema sera bel et bien officiellement nommé Ballon d'Or 2022 au mois d'octobre prochain. Si ce dernier n'a pas marqué en finale, il s'est illustré comme à son habitude par son jeu où chaque ballon est extrêmement bien utilisé. Si son but a été annulé de manière particulière, son activité et sa façon de conserver le ballon et de l'utiliser à chaque fois à bon escient.

Meilleur buteur et passeur de Liga, meilleur buteur de la Ligue des Champions, la saison qu'il vient de réaliser avec le Real est digne d'un joueur historique qui a atteint sa meilleure version. Il l'a toujours dit, son idole est Ronaldo "Il Phenomeno" et beaucoup de journalistes ont souvent fait le rapprochement en expliquant que le français était un mélange entre Zidane et Ronaldo. Bon nombre leur ont rigolé au nez mais ils ne sont finalement pas loin de la vérité au final. Son style de jeu et sa capacité à marquer les esprits par ses buts sont ceux qui se rapprochent le plus du brésilien et montrent des similitudes avec les 2 légendes brésilienne et française.

Avec cette 5ème Ligue des Champions remportée dans sa carrière, à 34 ans, Benzema va enfin être reconnu à sa juste valeur, celle d'un joueur qui sublime ses coéquipiers tout en étant un leader pour ses derniers. Le départ de Cristiano Ronaldo a été dur à digérer mais Benzema a su prendre les reines et ramener le Real aux sommets de l'Europe. On ne peut que se lever et applaudir.

Saison pleine avec un doublé historique

Nouveau doublé Liga/Ligue des Champions après celui de 2017, le Real a réalisé une saison pleine qui ne devait pas être. Aussi paradoxal qui soit, cela devait être une saison de transition (même si à Madrid, ils n'aiment pas dire qu'il y a des saisons de transition). La Liga a été remportée haut la main même si le jeu proposé n'était pas forcément au rendez-vous.

La Ligue des Champions nous a offert un Real increvable, une équipe qui ne meurt jamais. Une phrase est d'ailleurs sortie lors de ses multiples exploits disant "Lorsque l'équipe adverse mène et est supérieure aux madrilènes, il faut refermer le cercueil sinon ils reviennent". Une illustration de la force mentale et de la non-résignation de cette équipe qui rentre, aujourd'hui, définitivement dans les livres d'histoire de ce sport.

Maintenant place au repos pour les joueurs (qui ont tout de même, pour certains, des rendez-vous internationaux) et au travail pour la direction ainsi que le coach et son staff pour établir les plans pour la saison qui arrive. Le mercato devrait être agité après l'échec Mbappé, et cela ne semble pas plus mal pour une équipe à qui il manque juste des petits ajustements. Pour débuter la nouvelle saison 2022-2023, le Real reprendra le chemin de l'entrainement et de la pré-saison début juillet.

Article écrit par clemgl
crossmenuarrow-down