Entre intensité et pressing, les maux du Real

Par clemgl le octobre 4, 2021
Une nouvelle fois hier soir, le Real Madrid a été défait sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone 2 buts à 1. Une contre-performance qui fait suite au nul à domicile face à Villareal et à la défaite en Ligue des Champions mardi dernier. Retour sur les maux actuels du Real Madrid. L'intensité, un des maux oubliés […]

Une nouvelle fois hier soir, le Real Madrid a été défait sur la pelouse de l'Espanyol Barcelone 2 buts à 1. Une contre-performance qui fait suite au nul à domicile face à Villareal et à la défaite en Ligue des Champions mardi dernier. Retour sur les maux actuels du Real Madrid.

L'intensité, un des maux oubliés par le Real

"Le pire match du Real cette saison ? Je suis d'accord, on a mal joué. Il n'y a pas grand-chose à dire." Ancelotti après la défaite de son équipe. Un déclaration qui a pour but d'effacer ce match mais qui exprime également un sentiment d'impuissance de son équipe. La sonnette d'alarme a certainement dû être déclanchée après cette nouvelle contre-performance dans les hautes sphères du club.

L'un des maux principaux de cette équipe concerne l'intensité. On le voit depuis le début de saison, une équipe qui a des difficultés à venir presser l'adversaire et à s'organiser à la perte du ballon. Un manque de mouvement flagrant sur les derniers matchs lorsque l'équipe a le ballon dû notamment à un manque de présence à droite, le jeu penchant énormément sur le côté gauche. Les blessures de Carvajal et Bale ont tout simplement annihilé une grande partie de l'animation offensive madrilène. Une animation offensive que portent, aujourd'hui, seules sur leurs épaules Benzema et Vinícius.

Manque de rythme avec le ballon

L'équipe de Carlo Ancelotti a aussi des difficultés à mettre du rythme lorsqu'elle est en possession du ballon. Des difficultés qui se voient dès les sorties de balles madrilènes. Une défense qui, lorsque l'adversaire vient presser l'équipe, n'est pas très sereine pour sortir le ballon proprement. Conséquence, le Real perd le ballon très rapidement et se met en difficulté tout seul.

Un milieu vieillissant, qui n'a plus la même énergie qu'il y a 4-5 ans n'aide pas non plus. Modric et Kroos n'ont pas le même rayonnement et cela met en avant les difficultés de Casemiro avec le ballon (certainement l'un des seuls brésiliens de l'histoire a être fâché avec le ballon).

Ce n'est pas forcément la même histoire devant. Benzema et Vinícius sont aujourd'hui les seuls accélérateurs du Real Madrid et c'est un véritable casse-tête que doit résoudre Carlo Ancelotti. Heureusement la trêve internationale arrive à point nommé pour les madrilènes.

Un pressing défaillant

On ne peut évoquer l'intensité de l'équipe sans parler du pressing défaillant du Real. Depuis un petit moment, l'équipe madrilène a un problème pour venir presser son adversaire sans être embêtée derrière. C'était le cas avec Zidane et aujourd'hui avec Ancelotti.
On voit malheureusement trop souvent les offensifs déclencher un pressing sans être suivis par les milieux. Résultat ? Un no man's land se crée entre ces 2 lignes et l'équipe ne parvient pas à récupérer le ballon dans la partie haute du terrain. L'illustration la plus parlante, face à Villareal, où les joueurs d'Unai Emery n'ont jamais été mis en difficulté pour ressortir le ballon (notamment à cause/grâce au positionnement de Capoue).

Un joueur comme Valverde, véritable box to box de l'équipe, est un élément essentiel pour pallier à ces problèmes. Titulaire depuis le début de saison, l'uruguayen s'est imposé comme un élément indispensable aux yeux du technicien italien. Malheureusement, depuis quelques matchs, le rendement de Valverde diminue comme neige au soleil, à l'image de l'équipe ...

La trêve internationale arrivée, cela va peut-être permettre à certains joueurs de revenir à Madrid dans un autre contexte. Carlo Ancelotti va devoir redoubler d'efforts pour trouver des solutions à ces problèmes ...

Article écrit par clemgl
crossmenuarrow-down